VIVO se prolonge en 2019 à Dijon !

♦ SAVE THE DATE  !  Le Grand Orchestre de la Transition vous donne rendez-vous mercredi 20 mars 2019 à 20 h à l’atheneum de Dijon (Esplanade Erasme, Campus universitaire)

Le Grand Orchestre de la Transition est un projet collaboratif qui associe des collectifs
composés d’amateurs et d’artistes professionnels pratiquant l’écriture, le théâtre, la
chanson, des installations sonores, la vidéo, le graphisme.
Le point de départ est d’imaginer la ville de Dijon en 2039, après 20 années
de réchauffement climatique et (on l’espère !) de transition écologique.

Chaque collectif écrit et raconte avec son vocabulaire ce qui advient dans une partie
spécifique de la ville ; récits de vie et de rencontres, différentes formes de résiliences,
topographies urbaines et paysages, nouvelles relations avec les animaux, les
éléments, la Terre…
Le Grand Orchestre de la Transition sera (re)présenté sous la forme d’une
exposition/spectacle le 20 mars 2019 à l’atheneum dans le cadre de « Vivo ! Entrez en nature » et du Festival Itinéraires Singuliers 2019.

Conception François Ribac, enseignant-chercheur au laboratoire CIMEOS et compositeur. Interprétation Théâtre Universitaire de Dijon, patients et thérapeutes de l’Espace des Expressions G.Bachelard, étudiant-e-s de l’ENSA et de l’Université de Bourgogne, Why Note.


♦ Jusqu’au 1er février 2019 : (re) découvrez l’exposition photo « IMPACTS ! Homme-Nature, la recherche en photo à l’UBFC » dans le hall de la faculté des sciences Gabriel de l’uB à Dijon ! 

Elle a quitté les grilles du jardin Darcy… elle arrive sur le campus !

  

Exposition à voir 6 boulevard Gabriel 21000 Dijon, entrée libre aux horaires d’ouverture habituels du bâtiment


♦ Jusqu’au 22 février 2019 : découvrez 2 installations interactives à l’atheneum de Dijon

// BOUGE !
« Bouge ! » est un dispositif interactif entre l’Homme et la machine. La musique et la lumière manipuleront vos mouvements, et vos réactions contrôleront le temps et l’espace. Dans cette rencontre évolutive, les variations des déplacements sont en constante analyse pour se connecter avec votre état émotionnel et vos sentiments. Venez découvrir seul ou à plusieurs ce dispositif qui saura vous surprendre et possiblement vous manipuler si vous ne le faites pas le premier !

Création : Baptiste Chatel et Fabrice Blaise

// PHONOFOLIUM
« Phonofolium » est une œuvre interactive présentant un arbuste qui réagit au moindre contact électrostatique humain par des sonorités. Scenocosme travaille sur des hybridations possibles entre végétal et technologie numérique. Les plantes sont des capteurs naturels et vivants, sensibles à des flux énergétiques divers, qu’ils proviennent de nos corps ou de l’environnement où elles sont exposées. En mêlant réalité et imaginaire, les artistes proposent une expérience sensorielle qui questionne nos relations énergétiques invisibles avec les êtres-vivants.

Scenocosme : Grégory Lasserre & Anaïs met den Ancxt
Installation interactive et sonore – 2011

Entrée libre du lundi au vendredi de 10h à 17h et les soirs de spectacles.

crédit photo : Grégory Lasserre & Anaïs met den Ancxt

ET TOUJOURS…

Jusqu’au 6 janvier 2019 : l’exposition « Elles sont parmi nous GRAINES Découvrez leur vraie nature »

La nouvelle exposition du Jardin des sciences de Dijon réalisée en partenariat avec l’Inra, l’IRD (Institut de recherche pour le développement) et AgroSup Dijon : très ludique, elle propose à tous les visiteurs de découvrir une grande variété de graines d’ici et d’ailleurs et de s’interroger sur leurs enjeux dans un contexte de changement climatique et sociétal. Les visiteurs pourront la découvrir pendant le temps fort dijonnais VIVO !

(C) Jardin des sciences / Pavillon du Raines

 

 

 


2018

Samedi 14 juillet  (après-midi) : Balades scientifiques avec les jeunes scientifiques de l’Experimentarium aux « Rendez-vous de juillet – Festival des Histoires vraies » à Bibracte 

Organisé par les revues indépendantes XXI et 6Mois, le festival favorise la découverte, l’étonnement et la rencontre. Il offre une vitrine aux moyens d’expression les plus variés.

Les jeunes chercheurs de l’Experimentarium invitent le public à des rencontres au coeur de la Clairière des sciences (n° 10 sur la plan) à partir de 14 h !

 

Jusqu’au 8 juillet 2018 : Exposition « Les Fruits du Nouveau Monde »
Musée national Magnin
Autour d’un tableau important de Jean-Baptiste Debret (1768-1848), Les Fruts du Nouveau Monde, cette exposition rend hommage aux artistes voyageurs du début du XIXe siècle. Associés à des expéditions scientifiques, ils proposent une vision à la fois esthétique et ethnographique de ces contrées, alors peu connues des Européens.Élève de David, esprit curieux et fin observateur du quotidien Jean-Baptiste Debret prit part à la mission française invitée en 1816 à Rio et témoigna en artiste, historien et ethnologue des moeurs de cette « contrée exotique ». L’exposition souligne l’influence de ces artistes bien au-delà de leur champ disciplinaire et stimule un dialogue culturel fécond qui résonne encore de nos jours.

 

 

 

Droits réservés RMN Grand Palais (musée Magnin) / Thierry Le Mage

 

VIVO ! A DIJON, C’ETAIT AUSSI…

L’exposition « IMPACT ! Homme-Nature, la recherche in vivo »
atheneum, centre culturel de l’Université de Bourgogne
Du 12 mars au 20 juin .
Les chercheurs des universités de Bourgogne et de Franche-Comté explorent et questionnent les relations de l’Homme à la Nature.
Venez percer le secret de leurs méthodes… et leurs découvertes ! A découvrir également en septembre au Musée de la Résistance en Morvan et en octobre à Besançon.

JEUDI 24 MAI A 18H : Conférence d’ouverture  : « LA BIODIVERSITE EST-ELLE UTILE POUR L’ HOMME ? » Par Bernard Chevassus-au-Louis 

AgroSup DIJON, 26 boulevard Petitjean.

L’Homme est entièrement dépendant du « capital naturel », c’est-à-dire aussi bien des ressources de la biodiversité présente (les matières premières, les services permettant de jouir d’une eau claire, d’un air pur, de la présence d’une atmosphère, la beauté des paysages…) que de celles issues de la biodiversité passée (le pétrole et le charbon…).  Mais sommes-nous capables de changements, en remettant en cause les principes de l’abondance des ressources et de leur gratuité ?

C’est Bernard Chevassus-au-Louis normalien biologiste, docteur en sciences, président de l’association Humanité et Biodiversité qui a été le grand témoin de cette conférence d’ouverture du Festival VIVO !

JEUDI 24 MAI A 18H30 : Conférence en avant-première : « LES PRÉFÉRENCES ALIMENTAIRES »

Musée Magnin, 4 rue des Bons Enfants. Gratuit. Réservation conseillée au 03 80 67 11 10

Que sait-on de l’apprentissage du goût et son évolution au cours de la vie ?  Claire Sulmont-Rossé et Camille Schwartz, chercheuses au Centres des Sciences du Goût et de l’Alimentation de Dijon (INRA) ont apporté leur éclairage.

Dans le cadre de l’exposition « Les Fruits du Nouveau Monde ». Droits réservés RMN Grand Palais (musée Magnin) / Thierry Le Mage

♦ ♦ VENDREDI 25 (scolaires), SAMEDI 26 et DIMANCHE 27 MAI 2018 : 

LE TEMPS FORT DIJONNAIS « VIVO ! ♦ ♦

Événement familial, ce temps fort a proposé à un public nombreux des rencontres et ateliers avec des scientifiques et des artistes, des spectacles et des animations pour tous. Les productions réalisées pendant les ateliers ont également été présentées.

Mais cela a surtout été très festif ! Quoi de plus normal ? C’était  la Fête de la Nature  et de la Biodiversité !

Consultez le programme complet en cliquant sur le chamane ci-dessous :

N.B. : samedi 26 mai  a été remplacé par « A 1000 temps » à 18 h, surprenant spectacle de percussions de l’Orchestre Dijon Bourgogne qui vous entraînera « à la découverte d’un monde qui bruisse, claque, chuchote, murmure, crie et tempête, caresse ou percute ! »  

Samedi 30 juin de 9h à 12h30 : L’Experimentarium au marché de Dijon !


Samedi 30 juin, les jeunes chercheur.e.s de l’Experimentarium vous donnent rendez-vous au marché de Dijon. Entre les poireaux, les daurades et les fraises, venez dialoguer avec les jeunes scientifiques de l’université de Bourgogne qui vous feront découvrir avec simplicité et convivialité leurs travaux de recherche, leur démarche scientifique et leur vie de laboratoire.

Au fil de l’eau, osez le dialogue et découvrez les thèmes de recherche de ces jeunes chercheur.e.s sorti.e.s de leurs laboratoires pour vous rencontrer : Thomas, chercheur en sciences du sport explore la fatigue mentale et ses liens avec les performances sportives, Karen, biologiste s’intéresse à l’odorat chez la mouche, Cyprien, archéologue nous fait voyager dans le temps et (re)découvrir les liens que nous avons avec les animaux et Aline, biologiste, déchiffre les odeurs de l’animal à l’homme.

Quant à Benjamin et Philippine… chut… surprise ! Ce sera au public de deviner !